Mon traiteur de Gatineau a sauvé mon honneur

platecatering

C’était en 2013, lors de la longue fin de semaine de la fête du Canada, que j’ai compris que j’étais  une obsédée du contrôle. (Bon d’accord, au plus profond de moi-même, je le savais déjà, mais j’ai dû me l’admettre à moi-même ce weekend- là). Mais mon traiteur de Gatineau m’a permis de rester saine d’esprit et de conserver mon honneur d’hôtesse.

Je me réjouissais à l’idée d’avoir enfin un weekend de trois jours de qualité à passer avec mes trois enfants.  Métro, boulot, dodo et mère monoparentale à temps plein, je n’ai pas beaucoup de temps à leur consacrer.

Coup de fil le mercredi avant : mes parents, mon frère, son épouse et leurs quatre enfants, ainsi que ma sœur m’annoncent qu’ils veulent profiter du temps chaud et qu’ils ont loué un chalet en bordure de la rivière des Outaouais, pas très loin de chez nous. Ils viendront souper le vendredi soir. Treize! Je dois cuisiner pour treize personnes qui débarqueront chez nous dans moins de 48 heures. De l’espace, il y en a. Le bonheur de recevoir des personnes qui me sont si chères, il n’en manque pas non plus. Mais du temps pour préparer un repas de qualité… il n’y en a pas beaucoup, sinon pas du tout. Je dois préciser qu‘avant d’avoir des enfants, on m’avait nommée l’impératrice des cérémonies. Quand je reçois, je reçois en grand. Rien n’y manque : bouffe gastronomique de l’apéro au dessert, animation, jeux… et du bon vin, évidemment. Mais là, je n’ai ni le temps, ni l’énergie, ni la tête à préparer le repas pour toutes ces convives.

Ma meilleure amie m’avait parlé, il y a quelques semaines, du fait qu’elle avait fait appel à un traiteur à Gatineau lors de sa dernière réception. Elle louangeait les mérites du cuisinier qui avait tout préparé pour elle. Je l’avoue, je l’avais un peu jugée au fond de moi. Elle recevait huit personnes et ne pouvait préparer le nécessaire? Franchement. Mais ce mercredi d’été, j’avais enfin compris. On ne peut pas toujours tout faire soit même. Je lui donne un coup de fil pour avoir le numéro de son traiteur de Gatineau. Elle qui avait senti mon ton désapprobateur lorsque l’on s’était parlé la dernière fois, m’a donné l’information sans pour autant s’empêcher de me lancer un « eh bien la copine, depuis quand tu as besoin d’aide? »

Je passe le coup de fil au traiteur de Gatineau. Ce dernier comprend mon désarroi…. Et mon besoin de plaire et de contrôler. Il me propose un menu digne de l’impératrice des cérémonies. Rien n’y manque. Il préparera et me livrera le tout avant l’arrivée de mes invités le vendredi 28 juin.

Ce vendredi soir de la fin de semaine de la fête du Canada 2013, j’ai passé la plus magnifique soirée. Mes convives n’ont cessé de me remercier et de louanger le délicieux repas que j’ai « préparé » pour eux, avec si peu de temps d’avis. Ce qu’ils ignorent, c’est que j’ai eu un peu d’aide… mais ça, c’est un secret entre mon traiteur de Gatineau et moi!